PLU de la commune de Laroque
Format PDF
COMPTE RENDU DE REUNION : 19 Avril 2007 en Mairie
PRESENTS :
Pour la commune :
M. CHANAL, Maire de la commune
M. ALLEMAND, Adjoint
M. CARRIERE, Adjoint
Mme PEREZ, Adjointe
M. RASCHBICHLER, Adjoint
Pour le chargé d’étude :
M. SILVENT, Atelier du Grec
Mlle DELAFONT, Atelier du Grec
Mme CAILLIBOTTE, AoRhe’
OBJET :
Réunion de travail sur l’élaboration des orientations de développement.
La présente réunion avait pour but d’avancer sur les différentes orientations d’aménagement
envisagées par la Commune.
DEROULEMENT DE LA REUNION :
Suite aux différentes réunions de travail, le chargé d’études a été proposé un plan de
vocations possibles répondant aux orientations d’aménagement souhaitées par la commune.
La volonté exprimée par les élus est de privilégier le cadre de vie actuel du village en ne le
dénaturant pas par une urbanisation qui ne serait pas en harmonie avec l’existant.
De plus les contraintes physiques, environnementales et techniques imposent une grande
vigilance dans le développement afin notamment de ne pas rendre obligatoire une extension
de la station d’épuration dans les conditions de contraintes actuelles.
Dès lors le développement urbain pourrait se faire de façon douce en prolongement ou
accompagnement des secteurs urbanisés.
Ceci n’obère pas toutefois une possibilité ultérieure de développement plus volontaire
notamment dans le cadre d’une réflexion élargie aux urbanisations voisines.
Les secteurs identifiés se répartissent suivant les conditions d’aménagement qu’ils peuvent
accepter, et les vocations en terme de zones urbaines ou rurales.
Les secteurs urbains
- La Commune pourrait se développer suivant plusieurs axes repérés à partir du village
ancien classé :
• Le secteur d’habitat et de services de densité moyenne localisé à l’Ouest est
essentiellement pavillonnaire et en grande partie occupée. Il est situé en
continuité de l’espace occupé par la fonction centrale qui englobe la Mairie, situé
en zone inondable. Les constructions sont desservies par un assainissement
collectif en eaux usées. On note la présence de commerces et une intention de
développement de ces commerces. La Commune souhaite également y implanter
des équipements publics. Ce secteur pourrait être confirmé dans cette vocation.
ATELIER DU GREC Commune de Laroque Compte rendu de réunion 19 Avril 2007
2
• Le secteur d’habitat situé au Nord est constitué d’un tissu urbain lâche et très
diffus dont l’origine tient plus particulièrement à la topographie chahutée qui a
imposé un assainissement autonome dans la majeure partie du site. Cette zone
est de plus totalement séparée des autres secteurs par une zone inondable
importante. Elle est de plus construite en quasi-totalité dans des conditions
d’accès et d’équipement souvent difficiles. La volonté de la Commune est de
maintenir la morphologie générale du site en mettant en oeuvre toutefois les
conditions d’une meilleure organisation sur le plan fonctionnel et de réalisation
des équipements. Pour ce faire la zone serait ouverte à l’urbanisation sous
réserve que les accès, l’alimentation en eau potable, l’assainissement en eaux
usées et en eau pluviale, ainsi que la dimension minimale de surface imposée par
la réalisation d’un assainissement autonome soient respectées. A noter que cette
zone comprend un secteur inaccessible en période d’inondation, et que la
condition supplémentaire d’urbanisation de ces terrains serait l’obligation de
respect des normes de sécurité imposées par les services de sécurité. De plus le
boisement existant se verrait classé en espace boisé.
• Au Nord Est, existe également une zone d’habitat diffus lâche non desservie par
un assainissement collectif. La situation est identique à celle de la partie Nord et à
ce titre serait éventuellement urbanisable dans les mêmes conditions de respect
des normes de dessertes en équipements divers. La volonté de la Commune
serait d’étendre l’urbanisation de part et d’autre de la RD 115 sur de cette zone
pour des raisons tenant au constat d’abandon des terrains, à la présence
d’équipement en eau potable, électricité, notamment qui permettrait de
rentabiliser l’investissement réalisé par la Commune dans ces secteurs, et à la
réalisation d’un maillage viaire donnant entre autre la possibilité de débloquer les
zones rendues inaccessibles par inondation. Cette urbanisation ne pourrait être
réalisée que sous forme d’individuels diffus puisque non raccordable à la station
d’épuration. Ceci suppose une vérification de la compatibilité des sols à
l’assainissement autonome par extension de l’étude pédologique déjà réalisée
dans les secteurs voisins.
• Au Nord-Ouest de la Commune présente un potentiel de développement, qui bien
que ne s’inscrivant pas dans une projection à court ou moyen terme offre de par
sa situation privilégiée au confluent de trois Communes en devenir un espace qui
doit à terme jouer un rôle fédérateur et structurant de premier ordre dans
l’aménagement concerté et volontaire à l’échelle intercommunale. Dans l’état
actuel des prévisions, notamment de développement démographique sur la
Commune le projet est prématuré, mais la conjonction des besoins dans un cadre
supra communal peut amener une réflexion et une mise en oeuvre plus rapide
que ressentie aujourd’hui, et conduire à une organisation d’ensemble, concertée
et réalisable dans le cadre d’un projet global après une révision du document
d’urbanisme qui serait en vigueur.
Les secteurs ruraux
Secteur agricole
On note la présence de domaines agricoles importants dont la vocation ne saurait être
remise en cause à court terme. D’autre part, la commune est consciente de l’intérêt des
zones de maraîchage qui tirent leur richesse de la présence de la zone inondable de
l’Hérault. Elle souhaiterait pouvoir conserver cette vocation. Tout en ne fermant pas la porte
à un aménagement lié à l’existant.
Il a été noté une interrogation par rapport au secteur agricole à proximité de la zone
inondable. En effet, une famille propriétaire de terrains souhaiterait pouvoir construire des
habitations pour les enfants sur les parcelles indiquées en zone A. Dans un même temps il a
été indiqué que ces même personnes sont propriétaires d’un corps de bâtiment important
mais qui aujourd’hui bien qu’habité représente un potentiel intéressant. Il a donc été proposé
par le chargé d’études de créer une pastille autour de ce domaine dans la zone agricole pour
ATELIER DU GREC Commune de Laroque Compte rendu de réunion 19 Avril 2007
3
permettre de réaliser une réhabilitation de ces bâtiments et de permettre de pouvoir accueillir
une habitation sans même être agriculteur. Par contre il a été fortement conseiller de
conservé le secteur dont l’activité de maraîchage est importante, en zone agricole.
Secteur naturel
La Commune dispose d’un capital environnemental de qualité constitué de paysages, de
boisements classés, de cours d’eau, de protections diverses, qu’elle souhaite non seulement
conserver mais également valoriser ; ce à quoi elle s’appliquera volontairement. D’autre part
la présence de zones à risques impose une prudence certaine dans les développements
urbains ainsi qu’en zone non urbanisable.
SUITE A L’ETUDE :
? La commune doit prendre contact avec le bureau d’études chargé de l’étude pédologique
complémentaire pour le secteur Nord-Est.
? Suite à cette étude complémentaire une réunion informelle avec les personnes publiques
associées sera programmée.
Fait à Palavas le 3 mai 2007
Pour le chargé d’étude.
Document diffusé aux présents